Raphaël Imbert

Actualités

     

Textes

     

Extraits

     

Agenda

     

Liens

     
 

Faites du bruit !



le 4 novembre 2014 



Échanges à propos d’une chronique de Raphaël Enthoven dans Philo Magazine sur le Beatboxing

 

Dans le numéro de septembre de Philo Magazine, Raphaël Enthoven écrivait sur le beat boxing une chronique pour le moins ambivalente. Les références à Diderot ne cachaient pas une intension de nuire à l’image d’un exercice musical dont l’auteur reconnaissait certes la virtuosité, mais selon un modèle qui relevait presque de la pétomanie. Les réactions ont été vives dans le milieu du beatboxing, et l’on ne peut que comprendre les raisons du scandale. Pour ma part, j’avoue être un auditeur régulier des émissions de Raphaël Enthoven et un admirateur de son esprit de vulgarisation au sens le plus noble du terme, et de son sens du contemporain que beaucoup de ses confrères devraient méditer. Une semaine de son émission "Les Chemins de la Connaissance" était consacrée à l’improvisation et l’oralité, avec Karol Beffa en musicien "réactif" et notamment notre ami Christian Béthune comme invité. En ces temps de "jazz bashing", il est important de le signaler, et d’en remercier l’animateur. C’est pourquoi cette chronique sur le beat box me laissait une impression bizarre. Raphaël Enthoven n’est pas familer du genre de commentaires réactionnaires du "c’était mieux avant" et de la "décadence de la culture française". Enthoven n’est pas Finkielkraut ! Mais les différents niveaux de compréhension qu’il invoque ne dissimulent pas une faute d’analyse majeure et préjudiciable à un style musical qui est loin d’être le plus critiquable de ce point de vue ! Au delà d’une impression sournoise de mépris esthétique, on a aussi l’impression d’une attaque de l’ambulance qui tente de sauver la musique actuelle. Le Neveu de Rameau ne sauvera pas le soldat beatoxer ! Il y a tellement d’autres sujets de contestation, philosophiques et journalistiques, de la destruction de la musique par la marchandisation capitalistique et l’abrutissement de masse que la chronique semble particulièrement agressive envers un genre résistant et créatif ! Je me suis permis de réagir, et je remercie la rédaction de Philo Magazine d’avoir publié mon commentaire. Par ailleurs, le bien connu et ami Faya Braz a lui-même entrepris un dialogue avec le philosophe, lisible sur le site de cet excellent magazine. Espérons que le dialogue continue, car le sujet en vaut la peine, et les intervenants, aussi éloignés puissent-ils paraitre, assez passionnants pour en faire un débat d’utilité public.

Simplement, je me permettrai de réagir une dernière fois à la réponse que Raphaël Enthoven a bien voulu écrire sur mon commentaire. Visiblement, il y aurait malentendu. Une tentative de
rétropédalage ? Ce qui est certain, c’est que si dans ma carrière musicale, je reçois régulièrement ce genre "d’exercice d’admiration", je n’ai plus besoin d’ennemis.



Répondre à cet article


 

Mots clés






 

Extraits





Heavens - Amadeus & The Duke
Happy Go Lucky Local/Beautiful American
achat





Contact




Raphaël Imbert
Musicien autodidacte né en 1974, Raphaël Imbert poursuit un chemin atypique (...)

Retrouvez Raphaël Imbert

sur facebook

sur reverbnation

sur twitter



Abonnez vous

Suivre la vie du site à l'actualité

à l'agenda



 




espace